Les bio-médicaments, une nouvelle génération de traitements !

Les biotechnologies sont développées depuis plusieurs années par de nombreux chercheurs. Les bio-médicaments sont ainsi peu à peu mis sur le marché et sont réglementés par différentes normes et par une directive européenne. Le développement de la bio-production est, de ce fait, d’une importance capitale pour l’Europe et notamment pour la France.

Les bio-médicaments et les bio similaires

Selon l’Article L5121-1 du Code de la santé publique, on appelle médicament biologique, tout médicament dont la matière active est créée à partir d’une source biologique ou en est sortie et dont la spécification ainsi que la détermination de la qualité requièrent un assemblage d’essais biologiques, chimiques et physiques, ainsi que la connaissance de sa façon de fabrication et de son expertise. Les bio-médicaments sont issus de sources biologiques ou plus simplement d’organismes vivants comme les bactéries. Les bio similaires sont, quant à eux, des copies de bio-médicaments dont la production et la fabrication sont soumises à des règlements et à un cahier des charges plus stricts que ceux des bio-médicaments.

Comment et quand utiliser des bio-médicaments ?

Développés par les biotechnologies, une nouvelle technique de recombinaison génétique, les bio-médicaments se trouvent être de puissants  anticorps thérapeutiques et antibiotiques. Apparus pour la première fois en 1984 sous forme d’insuline recombinante, ils sont actuellement utilisés pour le traitement de plusieurs maladies comme les maladies infectieuses, les maladies qui attaquent le système immunitaire, le diabète ainsi que certains cas de cancers. Suivant leurs fonctions thérapeutiques, deux types de bio-médicaments sont alors produits et puis vendus en pharmacie. Les bio-médicaments substitutifs sont ainsi les vaccins, les anticorps thérapeutiques ou encore l’insuline et l’hormone de croissance qui comblent un manque dans l’organisme. Les bio-médicaments modificatifs, quant à eux, modifient complètement la physiologie.

Les différentes étapes et le coût de  la bio production

La fabrication des bio-médicaments regroupe un ensemble de procédés complexes et onéreux qui obéit à plusieurs normes et règlements internationaux. Obtenue à partir de cellules animales, de levures ou encore de bactéries, la bio production nécessite, avant toute chose et dans la plupart des cas, la  modification génétique de la cellule ou de l’organisme producteur. Tout fabricant devra ainsi faire appel à plusieurs chimistes spécialistes en biologie moléculaire, en biologie cellulaire et en biochimie. Il est à noter qu’à la différence de la production de médicaments chimiques, pour la bio production, trois chaînes de production sont également indispensables, à savoir : l’usine qui va être le site de production biopharmaceutique, le bioréacteur et enfin la cellule-usine. Cela fait de la bio production un grand défi et un grand investissement à faire.

Thérapies cellulaires : de nouvelles perspectives thérapeutiques !
Innovations biotechnologiques : un potentiel de développement énorme !